La sangle abdominale

  •    Les grands droits ou « tablette de chocolats » en jaune sur l'illustration                        
  •    Les obliques, qui comme leur nom l'indique ont un trajet....... oblique, en vert et rouge 
  •    Le transverse ne se voit pas, il est au plus près des viscères abdominaux, en noir sauf en sous ombilical où il recouvre les grands droits

Le renforcement des abdominaux influence la statique vertébrale

  •    La sangle abdominale applique les viscères contre la colonne, cela fait reculer la ligne de gravité du segment pelvien, le hors aplomb postérieur compensateur  du haut du corps peut diminuer,  le corps se redresse.
  •    La sangle abdominale assure aux viscères un appui, comme une poutre, qui soulage la colonne lors du port de charges.
  •    Le transverse a un rôle primordial puisqu'il agit au plus près des viscères comme un corset qui sangle le ventre, son action est complètée par les obliques. Il se renforce par des exercices d’expiration résistées et complètes et influe surtout la partie sous ombilicale. Son travail est d'autant plus efficace que le bassin se redresse ou réalise une rétroversion. Les obliques se travaillent par des rotations du tronc.
  •   La sangle abdominale est un maillon intermédiaire des chaines musculaires antérieure droite et croisées, elle est donc sollicitée en concentrique lors de la sollicitatio concentrique de ces mêmes chaines et en excentrique lors de la sollicitation des chaines musculaires postérieure droite et croisées en concentrique. Cf chapitre La Pince A Linge-Travail Musculaire Travail Musculaire
  • Prenons l'exemple du tennisman droitier qui réalise un service. Le mouvement complexe implique l'ensemble du corps, depuis les orteils jusqu'à la main qui tient la raquette. La sangle abdominale est le relai musculaire essentiellement antérieur du tronc, intermédiaire entre le membre inférieur gauche d'appui et d'impulsion, la ceinture scapulaire et le bras du service. Le tranverse, les grands droits, le petit oblique gauche, le grand oblique droit sont en mode concentrique. Ils participent au rythme rigidifiant nécessaire pour donner un maximum de puissance au mouvement. Cf chapitre La Pince A Linge-Du RythmeDu Rythme
  • Le travail de la sangle abdominale doit s'intégrer dans un travail de chaine musculaire, et ne pas se limiter à un travail analytique, classiquement réalisé sur le dos.

 Pour une statique équilibrée la musculature dorsale ne doit pas être oubliée

  Le renforcement seuls des grands droits antérieurs constitue une erreur. Leur action de bascule postérieure du bassin n'est efficace que si les insertions hautes thoraciques xyphoidiennes sont fixées. C'est la remontée de l'appendice xyphoide qui retend l'abdomen, cette action est assurée par les muscles érecteurs dorso lombaires. Il ne faut donc pas muscler intensément les grands droits tant que les extenseurs dorso lombaires ne sont pas suffisants. Cela effondre la poitrine, cyphose le dos. (Raymond Sohier) cf chapitre la pince à linge-Du rythmeDu Rythme

On entend souvent pour ne pas avoir mal au dos, il faut faire des abdos

  Après ce court explicatif, on comprend bien, que ce n'est pas faux, mais tellement incomplet ! Il faut se méfier de ces vérités toutes faites.....  Il faut se mettre d'accord sur ce que l'on souhaite influencer, améliorer, à quelles structures on s'intéresse.

Erreurs courantes à bannir 

  •   Le blocage de la respiration sur l'effort qui transforme l'abdomen en un caisson hyperbare qui pousse de tous les côtés, avec entre autre un effort sur le périnée, l'aine et l'ombilic, majorant les problèmes de périnée chez la femme, l'apparition des hernies inguinale et ombilicale.
  •   Exercer une poussée en direction du périnée sur l'effort
  •   Fixer des pieds au sol qui sollicite fortement le psoas iliaque, alors que l'on veut renforcer la sangle abdominale.
  •   Creuser les lombes  

Pourquoi creuser les lombes constituerait une erreur ? 

  •   Le travail concentrique abdominal rapproche le pubis et la cage thoracique, la colonne lombaire ne peut pas se creuser ou lordoser, elle s'arrondit ou cyphose. C'est ce que propose l'exercice classique du crunch en décubitus dorsal
  •   Le travail statique ou isométrique abdominal réalisé lors des efforts de gainage par exemple peut se réaliser à partir d'une position lombaire lordosée, cyphosée voire neutre. Le choix est fonction de la morphologie du sujet et des corrections que le thérapeute souhaite apporter en rapport à une éventuelle pathologie vertébrale et/ ou déséquilibre musculaire. cf chapitre colonne vertébrale colonne lombaire Colonne Vertébrale
  •  Creuser les lombaires sur un effort abdominal statique traduit l'insuffisance des abdominaux et la prédominance des fléchisseurs de hanche dont le psoas iliaque. Il est donc logique de réaliser l'effort abdominal en position délordosée lorsque le but de l'exercice est de faire des abdos.

Allons un peu plus loin : pourquoi faire des abdos ? 

  •  Motivation d'ordre esthétique
  •  Quand je pose la question à mes patients la réponse est parceque c'est bon pour le dos, voire même parceque ça muscle le dos !!!!!
  •  Parceque leur faiblesse peut desservir l'ensemble des chaines musculaires, comme n'importe quel autre muscle ou groupe musculaire.
  • Il arrive qu'ils soient sursollicités par désordre postural, il faudra alors les déprogrammer, les étirer, réaliser un travail excentrique plutôt que concentrique
  • Le préambule indispensable au travail abdominal est la réduction de l'éventuelle hyperlordose basse centrée en L5S1, grâce à une bascule postérieure du bassin qui favorise le travail du transverse .

 

Bien cordialement,

Grégory Desfilles Masseur Kine