Ouille !

25 kg à bout de bras penché en avant dos rond représente 400 kg de pression en discal. Sachant que la charge de rupture du disque est de 450 kg chez le sujet âgé et 800 kg avant 40 ans, vous comprenez qu'il est extrèmement préjudiciable de porter de cette façon.

En-tête

     La colonne vertébrale

  •  Empilement de pièces osseuses articulées entre elles : les vertèbres, reliées par les disques intervertébraux antérieurs et les articulaires postérieures.
  • Succession de trois courbures physiologiques: lordose lombaire, cyphose dorsale,  lordose cervicale.
  • la tête est reliée via l'occiput à la colonne cervicale, on parle de C0C1, pour occiput à l'atlas ou première cervicale, et C1C2 pour atlas à axis ou deuxième cervicale autrement dénommé manège atloidoaxoidien, puisque il réalise une grande partie des rotations cervicales. Le sacrum est relié à la dernière lombaire par l'intermédiaire de la charnière lombo sacrée, réalisée par la dernière lombaire L5 et le plateau sacré dénomé S1
  • Le coccyx est le prolongement du sacrum, vestige caudal....
  • Elle doit assurer mobilité et stabilité.       
 
                Le disque intervertébral

 

  •      Rotule de mobilité de la colonne vertébrale
  •      Amortisseur hydraulique, puissance d’expansion si disque sain
  •      Anneau extérieur fibreux et élastique, noyau central pulpeux
  •      L’excès de pression fragilise le disque 
  •      Hernie par fissuration discale, irréversible, progressive ou brutale, et migration du noyau central vers la périphérie
  •     Compression du nerf sciatique en lombaire, possible irradiation dans la jambe.

 

              Les articulaires postérieures

 

  • Au nombre de deux par vertèbres de part et d'autre de l'épineuse que l'on sent au doigt quand on touche sa colonne ou celle d'un autre ;-) 
  • Les articulaires postérieures des vertèbres sus et sous jacentes, forment un esemble mécanique articulé dans les trois plans de l'espace
  • Les muscles profonds sont le moteur de cette pince ouvrante imagée en pince à linge
  • Son verrouillage en extension et en appui bipodal c'est à dire en double appui articulaire postérieur assure la décompression discale (à condition que l'ensemble ne fonctionne pas en cisaillement)  ce qui est essentiel pour lutter contre le tassement......... discal et la perte de centimètres à la toise les années passant!
  • Ce qu'on gagne en stabilité se perd en mobilité
  • Les membres inférieurs via les hanches vont intervenir ....... pour participer à l'effort. La liberté des chaines articulaire et musculaire des membres inférieurs est indispensable au bon fonctionnement de la colonne vertébrale.

 

                      La colonne lombaire

  •  Elle est constituée par les cinq vertèbres lombaire qui forment de L1 à L5 une courbure sagittale convexe vers l'avant et concave en arrière, c'est la lordose lombaire physiologique
  • On distingue deux entités : la lombaire haute L1L2L3 et la lombaire basse L4L5 L5S1
  • La lombaire basse est souvent en hyperlordose et d'autant plus que le sujet est en moyenne fonctionnelle en  gravité postérieure alors que la lombaire haute prolonge souvent la cyphose dorsale basse et d'autant plus que le sujet est en gravité antérieure toujours en moyenne fonctionnelle
  • Les réeducations posturales doivent tenir compte de ces différences anatomiques et morphologiques et adapter les corrections en fonction .
  • Pour protéger le dos on entend un peu partout qu'il faut délordoser. On devrait dire qu'il faut limiter l'hyper lordose s'il y en a . En pratique il faut réaliser une bascule postérieure du bassin centrée sur la lombaire basse hyperlordosée .
  • La lombaire haute est souvent en rectitude voire en cyphose, il faut en pratique y retrouver un rythme lordosant, qui ne part pas du bassin mais est issu d'un travail musculaire profond lombaire qui va irradier en dorsal bas. Sur les clichés radiologiques d'ailleurs, on y observe très souvent des rétrolysthésis, c'est à dire des décalages postérieurs d'une vertèbre sur l'autre, qui marquent bien, la perte d'efficacité des muscles profonds du rachis cf chapitre  du rythme-l'alternance des forces
  • L5 S1 Coccyx passage du nerf sciatique dans l'echancrure sciatique

  • Occiput C1 C2 et nerf occipital

Description d'une vertèbre

Description

L3 et L4 , troisième et quatrième vertèbres lombaires en vue 3/4 arrière

deux vertebres articulées

Description

Bien cordialement,

Grégory Desfilles Masseur kiné